Vive Expo 67 libre!


Par Carmen Desmeules

25 juillet 1967

Beaucoup d’encre a coulé sur la visite au Québec du président français. Son Vive le Québec libre est une page d’histoire en soi. Mais connaissez-vous l’histoire derrière l’Histoire ? Celle de sa visite controversée sur le site d’Expo 67 ?

D’abord, il faut mentionner que les gouvernements fédéral, provincial et municipal étaient les principaux subventionnaires de l’Exposition de 1967.  Et à ce titre, les trois paliers de gouvernement recevaient les chefs d’État avec tout le protocole qui leur est dû. Que s’est-il passé lors de la venue de Charles de Gaulle ?

Lors de son allocution où il fit la fameuse déclaration « Vive le Québec libre », le gouvernement fédéral, vexé, annula la cérémonie en honneur du président français et sa visite à Ottawa.

Malgré l’ordre formel du premier ministre Lester B. Pearson de faire de même sur le site de Terre des Hommes, les directeurs de l’Expo ont tout de même reçu le président avec les plus grands honneurs.

Yves Jasmin, directeur de l’information, de la publicité et des relations publiques, se remémore les faits : « On nous disait :  “Mais vous ne pouvez pas le recevoir après ce qu’il a dit !” J’ai répondu : On peut très bien le recevoir et on va très bien le recevoir ! Fini ! »

« Le jour suivant sa déclaration à l’Hôtel de Ville, le général de Gaulle s’est rendu à l’Expo où il fut accueilli par la foule en délire ! Et malgré l’ordre de Pearson, nous avons reçu le général avec grand plaisir. Il a visité le pavillon français. De toute façon, ça nous importait peu, cette altercation politique. C’est un bonhomme impressionnant, le général de Gaulle ! »

Et monsieur Jasmin, fidèle à la mission des « durs », ajoute : « On n’avait pas d’ordre à recevoir des instances politiques. C’est notre show, Expo 67. »

Sources :  Entrevues avec Philippe de Gaspé Beaubien et Yves Jasmin, juillet 2016



Qui a volé le stylo de la Reine Élizabeth II?


Comments

comments